Robotisation : le nouveau concept du « digital of Work »

Robotisation : le nouveau concept du « digital of Work »

Cet article traite d’un sujet technologique innovant, lié à l’intérêt et à l’usage de la robotisation au sein de l’entreprise. Le nouvel enjeu pour toutes les organisations. 

Le but est d’orienter au mieux les organisations et dirigeants vers des axes stratégiques pour développer leur société et optimiser la performance et la productivité des collaborateurs.

Développer sa productivité par la robotisation

Robotisation, où comment développer sa productivité ?

Quelle sera la place de la robotisation dans l’entreprise ?
Quels sont les impacts à attendre pour votre métier et missions confiées ?
Quelle évolution attendre sur le fonctionnement de l’entreprise ?
Comment faire de votre transformation numérique, le succès de demain ?

 

C’est sur ces principales interrogations, qu’Hexatel va tenter de vous convaincre de l’importance à mettre en place une stratégie automatisée et fonctionnelle.  

Perception et avènement de la Robotisation sur l’humain

 

Robotisation - Robot PepperLa machine remplace t-elle l’homme ?

 

Pas vraiment !
En fin de compte, la machine est complémentaire à l’home et amène à des résultats croissants pour les entreprises. Par exemple, le « Robot Pepper » est idéal pour les aéroports et gares… et tous les secteurs où l’accueil du client est indispensable.
Julien SERET dans le magazine EDI n°60 le décrit « comme un nouveau canal de vente, situé entre le physique et le web mobile. Le robot est proactif, échange des informations et recommande des produits, sur la base des données qu’il collecte auprès du client et des spécifications techniques qu’il récupère ».

Installé durant 5 mois dans 3 petites gares de Nantes, « ce robot a libéré du temps pour les agents, lesquels ont un sentiment positif de cette expérience. »

Autre exemple avec les robots qui inspectent les datacenters. « Les sites hébergeant les datacenters sont généralement isolés et requièrent, en cas d’incident, de coûteuses opérations de maintenance et de déplacements ». Econocom a lancé une offre basée sur le Robot Captain DC, où le robot surveille les allées des datacenters et inspecte les éventuelles anomalies à l’aide de ses capteurs de température, d’humidité et caméras. L’export ou le technicien peut alors prendre la main à distance pour réparer la panne.
Bienvenue dans la « Robotics as as Service ».

Extrait du magazine EDI n°60. Robot encore plus pro

 

Cet article appuie les propos de DELOITTE et CADREMPLOI (Webinaire Figaro Recruteur 26/06/2019), qui ont interrogé les Français pour connaître leur perception sur l’évolution du travail au sein de la société et de l’entreprise. La « robotisation » en tant que telle n’effraie donc pas tant que cela les individus.

L’humain voit la robotisation comme quelques choses de positif, qui aide l’humain dans les tâches contraignantes ou difficiles, qui ouvre de nouvelles opportunités d’emplois touchant tout secteur d’activités.

 

Enjeux et organisation 

 

Vivant dans un monde de plus en plus connecté et volatile, les entreprises ont la nécessité de repenser dès aujourd’hui leur façon de travailler et de fonctionner.

Les enjeux sont relatifs à une tâche par rapport à un métier. En effet, le monde n’associe pas les robots comme la destruction ou le remplacement de métiers, mais sur le changement et l’évolution de leur métier. Par là, l’objectif final est de faciliter certaines de leurs missions, parfois fastidieuses et souvent peu productives, par l’automatisation.
On note que 90% des organisations seront concernées par la robotisation et où les métiers vont évolués. C’est pourquoi, les entreprises doivent anticiper les évolutions pour mieux s’y préparer.

Robotisation-tous-concernés

Tous concernés :

On le vit tous aujourd’hui : le changement à l’ère du numérique.
En effet, on voit apparaître de plus en plus de services et tâches quotidiennement s’automatiser, tant au niveau de vie personnelle que dans le monde professionnel.
C’est pourquoi, les entreprises doivent se poser les bonnes questions pour assurer la réussite de leur transformation numérique. D’ailleurs, dans un précédent article, Hexatel énumère les fondamentaux pour une transformation numérique réussie. [Voir l’article]

 

Quel est le business modèle de demain ?

Les entreprises et dirigeants doivent porter une réflexion :
• Comment la machine peut m’aider de jour en jour dans ma vie de travailler ?
• Quel est mon impact social ?
• Comment les différents métiers et missions de mes collaborateurs vont être exercés demain et dans le futur ?

Partant de là, les organisations doivent concentrer leur efforts sur le type de compétences qu’elles disposent. Mais aussi, sur celles qu’elles souhaitent développer. 

Le but, étant d’améliorer leurs performances et se développer quotidiennement. Par là, les offres d’emplois et missions confiées vont être de plus en plus spécifiques, sur du court et moyen terme.

 

Les nouvelles formes de contrats de travail :

Les contrats de travail traditionnels tendent à disparaître. Et, les plus de 40 ans sont majoritairement persuadés de ce changement.

En effet, différents types de contrat et métiers vont s’intensifier : le Freelance, L’économie à la tâche, le crowdsourcing¹… 
Ce bouleversement est liée à l’évolution d’emploi devenue démographique et technologique. De plus, l’effet de globalisation avec la capacité d’agir un peu partout au-delà des frontières, favorise ce changement.

 

Automatisation VS Numérisation :

• On entend par « automatisation », robotisation. A titre d’exemples, la robotisation c’est l’enregistrement automatique, les DAB, les caisses automatiques…
• La numérisation, c’est par exemples la facturation comptable sous Excel, les logiciels SAP…

¹ tâche donnée à un ensemble de personnes.

 

Robotisation - Le saviez-vous ? Le saviez-vous ? 

 

Aujourd’hui, la France occupe la 18ème place dans le classement mondial de la diffusion des robots.
Une contre-performance attestée par le député Bruno BONNELL, expert dans l’industrie parmi les parlementaires.

A contrario, la France connait en 2018 une progression de 5% sur l’exercice précédent dans la création et l’implantation de robots dans les unités de production (soit 5000 pièces).

 

EDI, Jui 2019 – numéro 89